Pouvoir d’achat: La boussole n’est pas cassée, le cap reste le même

L’augmentation des salaires, c’est bon pour le pouvoir d’achat

PUBLIÉ LE 25 JUIL. 2022
Le projet de loi adopté à l’Assemblée nationale censé porter des mesures en faveur du pouvoir d’achat, singulièrement celui des travailleuses et travailleurs du pays, ne prévoit rien pour l’augmentation générale des salaires, rien sur le relèvement du Smic en dehors du dispositif légal et rien non plus pour la revalorisation des minima de branche dont 90% d’entre eux vont passer en dessous du Smic dès le 1er août prochain.

Le saupoudrage de mesurettes aura un impact pratiquement nul au regard de l’inflation actuelle et celle prévisible d’ici la fin de l’année. Les grandes multinationales du CAC 40 dont les profits explosent et les dividendes gavent les actionnaires ne mettront pas un centime supplémentaire pour les salaires. On n’attendait rien du gouvernement et bien nous sommes servis !
Ajoutons que le projet de loi va aggraver l’affaiblissement des comptes sociaux avec de nouvelles exonérations de cotisations sociales. Déjà, chaque année, 150 milliards d’euros d’aides publiques sont versés aux entreprises sans aucune conditionnalité ni contrôle.
Le triplement du plafond de la prime « partage de la valeur » ne changera rien au fait qu’en moyenne son montant est de 506 euros et que 80% des salariés ne la touchent pas, notamment dans les petites entreprises. Cette prime est d’abord et avant tout un outil supplémentaire à disposition du patronat pour éviter